Logement

Le défi: La plupart des jeunes adultes neurodivers, même à la fin de la vingtaine, trentaine et quarantaine, vivent toujours à la maison avec leurs parents âgés sans que l’opportunité leur soit donnée d’apprendre à vivre ailleurs vu que les possibilités de logement sont très limitées.

Les foyers de groupe gérés par l’État constituent l’option principale, mais les listes d’attente s’étendent sur une décennie. Parce que la province de Québec fait le triage des candidats, un logement d’urgence est offert aux jeunes adultes lors d’une situation de crise (comme lors d’un décès de parents). Plusieurs d’entre eux n’ont jamais vécu à l’extérieur de la résidence familiale et une transition s’avère difficile.

La solution: Alink travaille de concert avec des partenaires publics et privés pour créer des alternatives aux foyers de groupe. Nous visons pour des options de logement qui seront :

• inclusives, fournissant la possibilité de vivre au sein et non pas à l’extérieur de la communauté
• abordables, accessibles, avec soutien
• financièrement viables
Ces logements adaptés pourront servir de modèles pour d’autres projets de logement à travers la province.

Le modèle prévoit des modules d’unités de logement au sein d’immeubles de logements sociaux accessibles à tous, avec soutien sur place 24h par jour / 7 jours par semaine. Un programme préparatoire de formation aux compétences de la vie courante serait implémenté afin d’assurer la réussite de l’intégration au logement.

 

<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :