Sensibilisation et intervention

Alink font pression sur le Parlement pour l’inclusion des jeunes adultes nuerodivers

Le défi:  Une fois que les jeunes adultes quittent le système éducatif, vers l’âge de 21 ans, les services sont rares et il est difficile d’y accéder ou d’y naviguer. Les familles ne savent souvent pas où chercher de l’aide.

Plusieurs organismes qui fournissent des services ne collaborent pas entre eux afin d’optimiser les résultats pour les jeunes et ne sollicitent pas non plus l’avis des parents ou intervenants avec des années d’expérience vécues.

De nombreuses personnes ne sont pas sensibilisées à la neurodiversité et cherche conseil sur la façon de venir en aide.

La solution: Alink est continuellement en contact avec des organismes et leurs dirigeants afin de promouvoir le financement et la prestation de services auprès des jeunes adultes, ainsi que pour faire des suggestions de programmes et offrir des conseils pratiques sur comment créer une communauté inclusive, collaboratrice et plus aidante.

Voici quelques exemples:


Pendant la crise COVID-19, la plupart du personnel de soutien en santé et services sociaux a été redirigé vers les établissements de soins de longue durée, laissant ainsi nos jeunes adultes à la maison 24/7 avec très peu de soutien. Alink a réagi en communiquant avec les députés locaux et le Conseil du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal et en demandant au ministère de la Santé et des Services sociaux de donner suite à ses préoccupations. Nous avons également participé à une campagne nationale de lettres adressées aux fonctionnaires fédéraux et provinciaux exhortant le gouvernement à répondre aux besoins des personnes avec des déficiences.

En février 2020, Alink a organisé un débat public « La Force d’une Communauté: Comment Pouvons-Nous Co-créer une Communauté Inclusive? » avec un panel de dirigeants de plusieurs organismes locaux qui soutiennent nos jeunes ainsi que l’experte internationale sur l’inclusion Shelly Christensen.

Les membres d’Alink participent régulièrement à des forums parrainés par d’autres organismes, tel que le Comité des usagers du Centre Miriam, les réunions du Conseil du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal et le « Disability Fly-In » (rencontre) où des défenseurs de partout au pays rencontrent des fonctionnaires fédéraux à Ottawa pour faire progresser les politiques en faveur des personnes avec déficiences.

<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :